Vacances en Nouvelle-Calédonie

Posté le 21/04/2009 16:12 par Carole

Nous revenons de 8 jours au paradis, en Nouvelle-Calédonie pour être plus précis. 8 jours de vacances bien méritées au soleil à 2h30 d'avion d'Auckland. Nous sommes partis à 6, je vous fais rapidement les présentations:

  • Carole et Thomas of course que vous connaissez déjà!
  • Laure 21 ans, de Nice avec un accent qui fleure bon le soleil. Aussi surnommée "Tortue Géniale" par la communauté! Etudiante à Sience po, en Nouvelle-Zélande pour un stage et repart mi-juin.
  • Julien tout le contraire de Laure. Originaire de Lille et termine ses études d'ingénieur. Il est venu en NZ pour 4 mois puis et est repartis en France fin Janvier. On lui manquait tellement qu'il est revenu en vacances à Auckland depuis début Avril pour 3 semaines!
  • Anthony le compagnon menuisier de l'équipe originaire de la région angevine aussi appelé "papy".
  • Marcel le singe en peluche que j'ai acheté au zoo d'Auckland devenu malgré lui la mascotte de notre communauté: la VIPFC of Auckland (VIP French Community of Auckland). Marcel nous suit dans toutes nos aventures!

En Nouvelle-Calédonie, nous avons rejoint Gresse, qui a quitté Auckland pour les tropiques et qui est maintenant installée là-bas!

 

Samedi 11 Avril, Auckland, 12°C

Il est 3h45 du mat quand le réveil sonne et nous nous réveillons péniblement avec Thomas. Anthony passe nous cherher à 4h15. On passe ensuite chercher Laure et Julien. Arrivée à l'aéroport d'Auckland à 6h00. Nous enregistrons et attendons d'embarquer. Décollage à 8h00. Il faut dire qu'avec Marcel on s'est fait remarqué pendant tout le voyage! nos t-shirts, signes de notre appartenance à la VIPFC of Auckland, ont aussi fait leur petit effet!

Après seulement 2h30 de vol nous attérissons à Nouméa à l'aéroport de Tontouta. Température extérieure 28°C et taux d'humidité dans l'aire à son maximum. Il y a une heure de moins qu'à Auckland. Nous voici en vacances sous les cocotiers. Nous passons chercher la voiture de location chez Avis. Comment allons-nous charger 5 gugus, un singe et 100 kilos de bagage dans la coffre d'un Toyota Auris??? en tassant bien sûr. Il faut aussi changer de l'argent, et oui en Nouvelle-Calédonie, nous ne sommes pas passés à l'Euro mais on est resté au Franc Pacifique. Nous voici avec des billets de 5000, 10000. Un Euro vaut envrion 119 CFP, je vous laisse donc à vos calculs! Diificulté supplémentaire: conduire à droite de la route avec le volant à gauche, et oui nous revoici en France!!! pas facile... bref nous nous dirigeons ensuite vers Nouméa à 40 kilomètres pour poser nos valises à l'auberge de jeunesse. Elle est située au coeur de la ville, très propore et offre une vue magnifique sur Nouméa. Les pluies tropicales sont au rendez-vous. Nous décidons donc, après avoir retrouvé Gresse, de nous rendre à l'aquarium de Nouméa. Il est superbe, les poissons présentés sont hallucinants! nous en apprenons donc un peu plus sur la population sous-marine de l'île. Le soir nous partons sur la Baie des Citrons pour manger des spécialités locales à base de poisson: yummy!!

 

Dimanche 12 Avril Nouméa, 28°C

La temps est nuageux avec quelques averses mais il fait très chaud. Nous proftons d'être en France pour faire un petit déj avec des croissants, des vrais!! un petit bonheur oublié depuis quelques mois! Nous visitons le musée de la Nouvelle Calédonie dans le centre de Nouméa. Nous y apprenons plein de choses sur les us et coutumes, les traditions, le mode de vie, la colonisation, un vrai bouillon de culture qui fait du bien.

Ensuite nous partons en atelier "découverte de la faune et de la flore locales" tous les six. Nous descendons vers Plum, un petit village sur la côte pas très loin de Nouméa. Sur une plage nous découvrons sous nos pieds dans 15 centimètres d'eau des étoiles de mer magnifiques, des crabes bizares et des oursins vivants!!! l'eau est chaude, celle qui tombe du ciel aussi donc on se sent bien!! Les paysages côtiers sont splendides et tellement différents de la Nouvelle-Zélande, on se sent vraiment en vacances. Notre journée s'achève dans la chaleur.

 

Lundi 13 Avril Nouméa - Poé, 29°C

Nous partons de bonne heure ce lundi pour prendre la route direction Poé plus au Nord.  Sur notre route nous nous arrêtons dès que les paysages nous interpellent, et on s'est arrêté très souvent! Les paysages de jungle, de brousse défilent devant nous, nous qui avons les yeux grands ouverts pour enregistrer le maximum d'images et de souvenirs. C'est aussi le jour qu'a choisi l'appareil photo de Thomas pour décéder! Heureusement que le reste de l'équipe avait des appareils. En route nous nous arrêtons sur une stand acheter des VRAIES bananes. Les fruits sont à portée de main sur les routes: goyaves, papayes et noix de coco sont délicieuses à consommer sur place et on se s'en prive pas. Avant d'arriver à Poé au camping, nous faisons un détour par le site de la Roche Percée, un caillou immense, fendue sur sa hauteur qui tient debout sur une plage de rêve par je ne sais quel miracle de la nature. C'est de toute beauté. Depuis le caillou, on voit la Baie des Tortues et la Baie des Amoureux. Nous arrivons à Poé au camping. Le camping est vide, la saison touristique est passée. Nous découvrons notre caravane où nous allons pouvoir vivre commes les Gipsy Kings le temps d'une soirée. Une odeur désagréable nous surprend à l'arrivée. Comme un truc pourri! en fait un chat crevé à deux mètres de la caravane: bienvenue!! La nuit tombe à partir de 17h30 et c'est là que les moustiques attaquent! Il faut faire attention car ils peuvent transmettre la dingue. On se vaporise comme des fous. Tout le monde au petit matin est piqué sauf moi! il a fallu aussi nous faire amis avec les lézards qui crient quand il se battent, les cafards et les blattes. Nuit agitée pour certains à se battre contre les moustiques!

Pour voir comment ouvrir et manger une noix de coco, cliquez ici

 

Mardi 14 Avril Poé - Poindimié, 30°C

Départ du camping dans la douleur pour ceux qui se sont fait piquer toute la nuit par les moustiques! Carole est en pleine forme, 0 piqûres et des jambes de star! on fait route vers Poindimié. Il fait très chaud, on s'arrête manger des noix de coco sur la route et au passage on fait les andouilles sur les cocotiers. On traverse nos premières tribues dans la brousse. Le décor de jungle est hallucinant, les huttes rendent le paysages presque irréels.  Arrivés à Poidimié, impossible de trouver notre gîte chez Patrick qui est perché sur les hauteurs près du Pont de la Tchamba. On s'arrête pour demander notre chemin à des locaux qu'on a bien du mal à comprendre, crise de rire dans la voiture! enfin on trouve la trace de notre gîte. Et là surprise, le gîte est perché à flanc de collines et le chemin pour y accéder monte à pique. Les pluies de la veille ont creusé des ornières géantes et voici notre voiture coincée à mi chemin, impossible de continuer. On va jusqu'au gîte à pieds. Patrick, notre hôte prend son 4X4 et remorque la voiture jusqu'à chez lui! On se rapellera de la montée jusque chez Patrick! Ce gîte était fabuleux. Nous étions hébergé tous les cinq dans une hutte traditionnelle. Le tâble d'hôte était délicieuse. Nous avons pu goûter à des poissons locaux et des légumes curieux comme la "chouchoute", un croisement entre la courgette et la pomme de terre. Nous avons dormi dans notre hutte comme des bébés bien à l'abri sous nos moustiquaires.

Pour voir Thomas et Julien jouer au coco bowling cliquez ici

 

Mercredi 15 Avril Poindimié - Tribue d'Atéou à Koné 28°C

Cette journée fut un carnage, l'apocalypse, l'horreur...pourtant tout avait si bien commencé... Nous partons de Poindimié direction le village de Koné où nous devons faire une randonnée à cheval pour monter jusqu'à la tribue d'Atéou où nous devons passer la nuit. La tribue d'Atéou est situé dans la montagne. C'est la plus haute tribue de Nouvelle-Calédonie située à 430m d'altitude. Arrivés en début d'après-midi à Koné, nous rencontrons Eric, Hypolyte et Kiki nos guides Kanaks qui nous encadrerons pour la randonnée. Nous faisons connaissance avec nos chevaux : Carole sur Babar, Thomas sur Boy, Julien sur Vagabon et Anthony sur Tornado.

Laure est montée sur son cheval et, prise d'une crise d'angoisse, est redescendue aussitôt et a décidé de ne pas faire la randonnée et de nous rejoindre à la tribue en voiture directement. Nous partons tous les 4 à cheval (sans bombe ou casque, c'est pas le style!). Bref, les premiers kilomètres se passent tranquilles, la randonnée doit durée 2h30 environ. C'est la première fois que Julien monte à cheval. Il est tellement à l'aise qu'on décide de galoper un peu et on s'amuse comme des gamins à aller à fond les ballons. Les kilomètres passent et on doit s'arrêter de temps en temps pour que les chevaux se reposent car ça grimpe sec en montagne. Le temps passe et toujours pas de tribue en vue! On demande à nos guides kanaks qui ne parlent pas en kilomètres mais qui nous disent "dans trois vallées c'est bon!!". Allez savoir à quoi correspond trois vallées??? on en avait aucune idées. Les chevaux s'épuisent peu à peu et la nuit tombe. Les averses tropicales s'invitent également sur le chemin. La terre devient glissante et on commence à se demander comment Laure s'en sort avec la voiture sur la piste glissante jusqu'au village. Les pluies sont fortes, nous voici bientôt trempés comme des soupes à galoper dans le noir total. Aucune lumière à l'horizon, les chevaux sont morts de fatigue, nous aussi. On y voit pas à un mètre. Il nous a fallu faire une confiance totale aux chevaux qui glissaient sur les chemins. Au moins, l'obscurité nous aura permis de ne pas voir les ravins! C'était l'horreur, il nous fallait passer des rivères, des cascades à l'aveugle. Mon cheval était à bout de souffle. Au détour d'un chemin on voit Laure arriver en courant, paniquée et ésoufflée. La voiture s'est enlisée 5 kilomètres plus haut en pleine brousse sans personne, ni maison autour. Des kanaks sortis de nulle part se sont approchés de la voiture et ont commencé à regarder ce qu'il y avait dedans. Laure a eu peur, a fermé voiture et a courru aussi vite que possible sans savoir où aller pour trouver de l'aide. Elle était blanche tellement elle a eu peur. Anthony est descendu de cheval pour l'aider à sortir la voiture de là. On s'est retrouvé Juju, Tom et moi à finir la rando dans le froid, la pluie et l'obscurité totale à une heure encore de cheval de la tribu. On priait pour qu'Anthony et Laure s'en sorte sans se renverser dans le ravin (au moins 200m de dénivelé!). Pour finir cette rando, un guide kanak qui nous avait rejoint du village en 4X4, faisait ronfler son moteur derrière les chevaux, en pleins phares. En gros il coursait les chevaux en 4X4 pour qu'on arrive enfin au village! Là on a pris vraiment peur et on a cru notre dernière heure arrivée. Après 5h30 de rando infernale on est arrivé dans la tribue d'Atéou. Heureusement Laure et Anthony avait réussi à monter la voiture jusqu'au village. On a tous eu peur. C'est un miracle si on s'en est tous sortis vivants sans blessures. Je tiens à tirer mon chapeau à Julien, qui a survécu alors que c'était la première fois qu'il montait sur un canasson!!

A la tribu, la terre était gorgée d'eau, une vraie pataugeoire! de la boue partout. Nous avions une hutte en bois au milieu du village avec quelques matelas par terre. Notre moral était au plus bas. Il y avait des toilettes mais pas d'eau courante donc pas de chasse d'eau (je vous passe les détails). La "douche" était un mince filet d'eau marron qui coulait sur de la terre battue! Nous avons eu un repas à base de râgout de poulet, de riz et de légumes. Au moments de débarasser la tâble, on a découvert dans la "cuisine" des chats en cage. Oui, oui ils mangent bien du chat! Vision d'horreur! D'ailleurs ils chassent aussi la roussette, une chauve-souris géante protégée.

 

Jeudi 16 Avril Koné-Nouméa, 29°C

Toute la nuit la pluie et le vent ont fait trembler la hutte. On se voyait déjà coincé trois jours dans cet enfer! Le lendemain on a pris notre courage à deux mains: quoi qu'il arrive on reste groupé et on décampe au plus vite d'ici. Les chemins étaient très dangeureux car complétement trempés. Il nous a fallu pousser la voiture à plusieurs reprises. On s'est embourbé, il a fallu qu'Hyppolyte, le kanak, nous dégage la route à coup de machette. La situation était digne d'un film. Anthony a géré le trajet comme un pilote de rallye et on si on est encore vivant aujourd'hui c'est grâce à lui! au milieu de la montagne on a arrêté la voiture dans une rivière pour la laver et nous laver également. 

Retour à Koné puis route vers Nouméa illico!!! On est arrivé à Nouméa en fin d'après-midi, épuisés moralement et physiquement! On est passé par la côte et on a vu des paysages de toute beauté et ça nous a remonté le moral!

Pour voir ce qu'est une douche Néo-Calédonienne cliquez ici

 

Vendredi 17 Avril, Nouméa - Goro 30°C

Changement de décor. Nous sommes descendu près de Goro où il y a la fameuse mine de nickel. La terre est rouge, la végétation faite de pins et de broussaille verdoyant. Avec la mer, la superposition des couleurs est magnifique. Nous nous sommes baignés près de Chutes de la Madeleine. L'eau était chaude et on a pas mal fait les andouilles, comme d'habitude. Nous somme passés par le village de Yaté avant de rentrer sur Nouméa. Les paysages que nous avons vu cette journée était réellement dépaysants.

 

Samedi 18 Avril, Ilôt Maître 30°C

Réveil matinal pour aller sur l'île des pins, malheureusement nous n'avons pas pu embarquer à bord du Bético (aussi appelé Vomito) car le guichet pour acheter les billets était fermé à 6h15 alors qu'il aurait du etre ouvert (encore un/une qui n'a pas voulu travailler), résultat des courses nous nous sommes rabattu vers l'îlot maître. Ce petit paradis est situé à 45min en bateau de Nouméa. Vous pouvez faire le tour de l'îlot à pieds en 20min. Nous avons donc fait les limaces. On s'est baigné dans le lagon à l'eau turquoise. Les petits poissons venaient jouer avec nous, c'était très curieux! Le sable était blanc, un vrai bonheur. On a aussi fait du jet ski et on s'est amusé comme des dingues à fond les ballons sur le lagon! Au passage on a même vu des poissons volants. Laure et Julien ont été les premiers à faire leur tour de jet ski et pendant ce temps un beau serpent sorti des broussailles nous a rendu visite avant de s'engouffrer dans le lagon: impressionnant! Une bonne journée relaxante avant le retour en NZ.  

 

Dimanche 19 Avril, Retour sur Auckland 19°C 

Réveil matinal également, Dimanche fut le jour du retour vers Auckland. Notre vol était à l'heure et nous sommes arrivés à Auckland à 11h40.

 

Bilan de notre voyage :

Thomas s'est eraflé le coxis en faisant du cheval, un truc de fou. Anthony a fait une perte auditive. Obligé d'aller chez l'ORL à Nouméa. Il pensait avoir un bouchon dans l'oreille mais en fait à cause de son métier (menuisier) il fait une dégénérescence auditive!! ça promet. Suite à la rando à cheval, Carole s'est retrouvée le dos bloqué et douloureux toute la journée de Jeudi, on aurait dit une petite vieille qui se déplaçait! Juju s'est fait bouffé par les moustiques et Laure a maintenant une peur bleue des kanaks!

On a adoré ce voyage et on aurait aimé voir toute l'île tellement les paysages sont beaux! Même notre mésaventure en tribue est drôle avec du recul. Ces vacances étaient géniales et on en a bien profité!! On vous conseille la Nouvelle Calédonie!!!

 

Pour voir les photos cliquez ici.

Week-end à Great Barrier Island

Posté le 25/03/2009 21:39 par Thomas
Ce Week-End, je suis parti avec Anthony, Vivian et les deux Julien à Great Barrier Island (GBI), une île sauvage située à 4h30 de ferry à l'est d'Auckland. Le beau temps était au rendez-vous et on a donc bien profité. Nous avons pris le ferry vendredi à 14h00 avec les sacs à dos, tentes et provisions pour le WE pour faire du camping sauvage sur GBI, heureusement les temperatures ont été douces. Samedi, nous avons loué une voiture de facon à rejoindre Port FitzRoy le deuxième port de l'ile (30 habitants). Nous y avons rencontré Tony Bouzaid un ami de Julien (double champion du monde de voile eu passage) qui s'occupe d'une réserve naturelle de 230 hectares. Il nous a expliqué la mise en oeuvre des différents plans de protection de la faune et de la flore. Ce fut très enrichissant. L'après-midi nous avons fait une grosse randonnée dans la Bush (la jungle locale) d'environ 18km, magnifique, on en a pris plein les yeux. Ce fut très eprouvant et tout le groupe n'a pas eu de mal a trouver le sommeil la nuit venue. Dimanche, nous nous sommes relaxés aux Hot springs, une rivière d'eau chaude naturelle au centre de l'ile. Awesome (génial). Ce fut très agréable et personne n'était motivé pour repartir. Les photos sont disponibles ici.